NEWS MESSAGE

Colchicine: rappel des interactions et contre-indications
Rubrique: Actuel

La colchicine est un médicament à marge thérapeutique étroite qui entraine facilement des surdosages, souvent liés à des interactions médicamenteuses ou au non-respect des contre-indications.
Suite au décès d’une patiente en France, l’agence française des médicaments ANSM avait publié une mise en garde et un rappel des principales interactions et contre-indications.


Les principaux médicaments dont l’association avec la colchicine est contre-indiquée sont les antibiotiques de la classe des macrolides: en diminuant le métabolisme de la colchicine, ils augmentent sa concentration plasmatique aboutissant à un surdosage, avec des effets toxiques qui peuvent conduire au décès.
_Macrolides (sauf spiramycine): par ex. azithromycine (Zithromax
® et génériques), clarithromycine (Klacid® et génériques), érythromycine (Erythrocin®), pour ne citer que ceux qui sont disponibles en Suisse.
_Pristinamycine (Pyostacine® cpr, France) 

D’autres associations sont déconseillées mais peuvent être utilisées après une évaluation soigneuse du rapport bénéfice-risque. Ces associations exigent un suivi attentif et une bonne information du patient sur les signes éventuels de surdosage.
_Ciclosporine: risque d’addition des effets neuro-musculaires et augmentation de la toxicité de la colchicine
_Inhibiteurs enzymatiques CYP3A4 tels que: vérapamil, diltiazem, inhibiteurs des protéases et jus de pamplemousse

Les associations suivantes nécessitent des précautions d'emploi:
_AVK: en raison de l'augmentation du risque hémorragique, contrôle plus fréquent de l'INR; adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la colchicine et 8 jours après son arrêt.
_Statines : en raison du risque accru de myopathies, surveillance clinique et biologique, notamment au début de l'association.

L’ANSM insiste également sur le strict respect des contre-indications (insuffisance rénale sévère, insuffisance hépatique sévère) et l’adaptation posologique chez le sujet âgé (>75ans), ainsi que chez l'insuffisant rénal ou hépatique. Pour ces patients, il est recommandé de ne pas dépasser la dose de 2 mg de colchicine (en plusieurs prises) le premier jour, de surveiller la survenue éventuelle de signes d’intolérance et de diminuer la posologie si nécessaire.

Dans le traitement au long cours, la posologie de 1mg par jour ne doit pas être dépassée du fait d’un risque d’accumulation tissulaire et de toxicité. 

Devant l’apparition de signes de surdosage, il faut arrêter la colchicine ou réduire sa posologie, contrôler la NFS-plaquettes, l’ionogramme et la fonction rénale.

Source:
_ANSM: Mise en garde pour les spécialités à base de colchicine, 2011 

09.12.2013 09:14:56 / UABSE / 4421

WWW LINKS
_ANSM online
Mise en garde pour les spécialités à base de colchicine - Point d’information 26/09/2011
_ANSM online
Interactions médicamenteuses Thesaurus
DOC NEWS TOP 10

12. Dezember 2018
_Maladies invasives à méningocoques : adaptation des recommandations de vaccination
_SWISSMEDIC: Valproate, DHPC
10. Dezember 2018
_L’effet nocebo : illustration avec « l'affaire Levothyrox »
07. Dezember 2018
_Tamoxifène : la non-observance dans le traitement du cancer du sein à un stade précoce
05. Dezember 2018
_Nexvax2® : un vaccin thérapeutique prometteur dans la maladie cœliaque
03. Dezember 2018
_Fluoroquinolones : surrisque d’anévrisme et dissection de l'aorte
30. November 2018
_Journée mondiale du sida 2018 : lancement de la nouvelle campagne
29. November 2018
_SWISSMEDIC: Hydroxyéthylamidon, DHPC
28. November 2018
_Aciclovir en comprimé buccogingival muco-adhésif pour l’herpès labial
27. November 2018
_SWISSMEDIC: Ferinject® (carboxymaltose ferrique), DHPC


 
13.12.2018 databases | contact | links | archive | legal © HCI Solutions AG